lundi 18 juin 2018

Le parapluie à Oviedo



J'habite à Oviedo, dans le nord de l'Espagne, ville de 221000 habitants. Mes amis français me disent souvent: "tu as de la chance, tu as le soleil, toi!" puisque l'Espagne est associé à l'astre-roi. J'ai du mal à leur expliquer que non, dans les Asturies, le soleil n'est pas au rendez-vous, il y pleut même plus qu'à Nantes, ma ville natale. J'ai regardé les moyennes annuelles: 786 mm/an pour Nantes et 1000 mm/an à Oviedo.
Les Asturies et la Bretagne ont beaucoup de points communs: le bord de mer, un paysage très vert, du cidre (donc des pommiers). En plus, ici, il y a des montagnes, c'est donc presque plus beau que la Bretagne.
Et la pluie, bien sûr!

Le "crachin" comme on dit en Bretagne, ici s'appelle l'orbayu (je devrais préciser également qu'il existe une langue vernaculaire, comparable au breton, qu'on appelle "llingua asturiana" mais le sujet est compliqué et sera exposé dans un autre post. En tout cas, je peux vous dire que les habitants ont un sacré accent  (au début, j'avais vraiment du mal à comprendre certaines personnes) sans parler d'un vocabulaire différent). 
Je voulais évoquer ici la relation qu'ont les "ovétains" avec leurs parapluies (au pluriel, bien sûr). Le parapluie est un objet nécessaire, d'autant plus qu'ici les gens n'utilisent pas de KWay, d'imper ou de capuche. Non. Ils s'habillent normalement mais ont toujours leur parapluie à portée de main. Et en été, les femmes ne renoncent pas à porter des sandales mais évitent les flaques!
Des parapluies, ils en ont à la maison, dans la voiture, au travail, chez leurs parents. Chaque personne possède en moyenne 6 parapluies.  Si une averse imprévue survient, on ne vous tiendra pas rigueur si vous empruntez un parapluie au travail. Il s'agit de le ramener le jour suivant. D'ailleurs, dans le porte-parapluie commun, il y a toujours une dizaine de parapluies qui ne serviront qu' "au cas où" et qui paraissent abandonnés (mais ils ne le sont pas!)
Le parapluie est donc un objet nécessaire mais qui n'a pas de valeur économique. Les "ovétains" les laissent, les oublient, les empruntent, les ramènent. 
Le parapluie le plus utilisé est le parapluie de grande taille, le parapluie pliant a peu de prestige et puis se retourne au moindre coup de vent. Il vaut donc mieux investir dans un bon modèle solide, coordonné à la tenue (les "ovétaines" sont très élégantes et apportent un soin fou à leurs vêtements, cela pourrait être un autre sujet de post, combien de fois j'ai pensé qu'elles se rendaient à un mariage perchées sur leurs talons hauts et puis non, elles allaient à leur travail).
Le parapluie apparaît aux premières gouttes, attendre un peu qu'il pleuve plus n'est pas de mise. Très souvent, il reste ouvert même lorsque l'averse est passée, je pense que l'important est de ne pas mouiller la mise en pli.
Le porte-parapluie est un objet nécessaire également. Dans le lycée où je travaille, il y en a un dans chaque classe et on a le droit de laisser sécher le parapluie un peu partout. Dans certains magasins ou administrations, il existe même un engin qui enveloppe dans une feuille de plastique votre objet dégoulinant : pratique mais pas écologique du tout!
Cela fait trois ans que j'observe les habitudes des habitants de cette ville où je prends un grand plaisir à vivre. Oviedo a la taille idéale, on peut tout faire à pied.  Quel bonheur, après avoir vécu le stress dans la capitale! Quelques gouttes en valent bien la peine!


mardi 29 mai 2018

Mamoudou Gassama, le malien sans papiers qui a sauvé un enfant...

Bien que je n'aime pas trop ces nouvelles racoleuses, je crois que l'on peut en tirer parti. J'ai choisi l'article de "Le Monde" pour être sûre que le niveau de langue soit soigné.
Cliquez ICI pour voir l'article. On pourra travailler le passé composé et les pronoms relatifs entre autres.
Quant à la courte vidéo, (cliquer ICI ou voir plus bas)  je proposerais de la voir après avoir étudié l'article pour que les élèves perçoivent toute la situation dramatique après avoir lu l'article.
L'entretien entre Mamoudou et E. Macronn est intéressant, car, comme on n'entend pas toutes les questions, on peut les faire deviner par les éléves.


Discours sur la francophonie, Emmanuel Macron

20 mars 2018
Je publie le discours de E. Macron sur la Francophonie car je pense qu'un court extrait pourrait être exploitable pour nos élèves: le débit est modéré, l'expression est claire.


Vous en retrouverez la transcription ICI, de quoi préparer peut-être un texte lacunaire.

mardi 20 mars 2018

Le Petit Chaperon Rouge (Charles Perrault et Luc Besson)


Avec mes élèves de niveau B1, j'aime réaliser tous les ans une séquence didactique autour des contes de fées, version Charles Perrault, plus précisément "le Petit Chaperon Rouge" ainsi que l'analyse du court-métrage publicitaire de Luc Besson pour le parfum Chanuel nº5.
Les contes de ma Mère l'Oye ont été écrits en 1697 et il est surprenant de constater que le français de cette époque n'est guère différent du français actuel.
Vous pouvez trouver le texte original ICI
Mes objectifs sont: 
- réaliser une activité qui les motivent (elle leur rappelle leur enfance); 
- leur faire travailler l'alternance imparfait/passé composé ("Il était une fois..."); 
- leur faire découvrir le sens des contes de fées, loin de la version édulcorée de Walt Disney; 
- pratiquer la lecture à voix haute (travail sur la prononciation) et mettre en scène le conte (le dernier dialogue a beaucoup de succès: "Oh Mère-Grand, que tu as de grands yeux...etc...")
- comparer le conte original avec une version "revisitée", celle de la publicité Chanel nº5 de Luc Besson.
Première séance:
Je commence par leur donner le texte original de "Le petit Chaperon Rouge" et leur faire écouter une version audio racontée,  l'objectif étant de réaliser une compréhension globale: comme tous les élèves connaissent l'histoire, la compréhension en est extrêmement facilitée. Les élèves se sentent satisfaits et motivés de comprendre un texte aussi long, cette activité agit comme un renforcement positif.
Tout de suite, les questions fusent: les élèves découvrent le passé simple et s'en étonnent. Et surtout, ils remarquent la fin du conte: le Petit Chaperon Rouge n'est pas sauvée, il n'y a pas de bûcheron accourant à son secours. Il suffit de lire la moralité pour comprendre quel était le but du conte: mettre en garde les jeunes filles contre les mauvaises rencontres. La scène du Petit Chaperon Rouge dans le lit de la "Grand-mère- Loup" est très claire.
Deuxième séance:
Travail de lecture et de mise en scène. Succès garanti!
A faire à la maison: Reécrire le conte en utilisant le passé composé au lieu du passé simple et le remettre par écrit. (le passé composé est tout à fait connu à ce niveau).
Troisième séance:
Visionnage du court- métrage de Luc Besson, Chanel nº5: conte du Petit Chaperon Rouge revisité. Ce court-métrage est un bijou.


L'objectif est de leur faire réutiliser le vocabulaire vu, d'utiliser le vocabulaire de comparaison: alors que, tandis que; comparatifs; et d'arriver à la conclusion que le Petit Chaperon Rouge est devenue une chasseuse d'hommes, elle s'est transformée en loup.
On pourrait analyser les différents plans utilisés mais ce n'était pas mon objectif.
Voici la fiche à remplir que j'ai réalisée que vous pouvez décharger:ICI



Chanel nº5, court-métrage réalisé par Luc Besson

1. Quelles sont les différences entre le conte traditionnel et le court-métrage publicitaire ?

Vous pouvez utiliser les comparatifs et "alors que " ou "tandis que"= mientras.


Conte
Court-métrage
Le personnage du Petit Chaperon Rouge








Le personnage du Loup










Le personnage de la Grand-mère


Le lieu













2. Répondre aux questions
a. Que va faire le Petit Chaperon Rouge ?


b. Comment est-elle habillée et pourquoi ?


c. Qu’est-ce qu’elle emmène avec elle et à quoi cela lui sert-il ?


d, Pourquoi dit-elle au loup de se taire ?


e. Pourquoi le loup est-il triste ?


3. Quels substantifs et adjectifs peuvent servir à qualifier le Petit Chaperon Rouge ? Et le parfum ? Remplissez le tableau.


Le Petit Chaperon Rouge est…










Le parfum est….












Il ne restera plus qu'à penser à une évaluation. Cela sera pour une autre fois!

lundi 19 mars 2018

Exploitation pédagogique des contes de ma mère l'Oye de Charles Perrault




En 1697, Charles Perrault publiait Les contes de ma mère l'Oye, qui eurent beaucoup de succès surtout au  XIXº siècle. Ces contes existaient déjà dans la tradition populaire et étaient souvent contés au coin du feu, Perrault ne fait donc que s'inspirer avec style de ces contes populaires. (Les gravures de cet article sont celles de Gustave Doré.)
Le recueil comprend huit titres en prose :

- l'ogre
- la vieille fée
- la Princesse, le Prince
- la fée marraine
- le Loup


2. Les rapports familiaux
La famille est souvent cruelle avec les héros de contes de fées (la belle-mère effrayante, les parents qui abandonnent leurs enfants dans la forêt etc...) .
3. Les lieux
La forêt menaçante, les châteaux...
4. Les objets magiques
La baguette magique, le rouet, la clef de Barbe-bleue, les bottes de sept lieux, la pantoufle de verre.

Les contes de fées ont même intéressés les psychanalytes comme Bruno Bettelheim (1903-1990) dans son ouvrage Psychanalyse des contes de fées, publié en 1976.
Il est intéressant de revenir aux contes originaux avec les élèves et de les éloigner de la version édulcorée de Walt Disney (qu'ils connaissent par coeur!!) pour leur faire comprendre les symboles et les mythes cachés de nos bons vieux contes de fées.

Vous pouvez trouver dans ce blog d'autres références aux contes de Perrault:
Le petit chaperon rouge (Charles Perrault et Luc Besson):
https://leblogderuisseaumoulins.blogspot.com.es/2018/03/le-petit-chaperon-rouge.html

Le conte du petit chaperon rouge revisité par Chanel dans sa publicité de parfum:
http://leblogderuisseaumoulins.blogspot.com/2011/04/les-publicites-de-parfums-le-petit.html

dimanche 25 février 2018